The Bony King Of Nowhere (BE)
DATE: SAMEDI 23/11/2024 LIEU: Belvédère OUVERTURE: 20:00 PRÉVENTE: 18€ SUR PLACE: 15€ LIEN: Event Facebook PRÉVENTES: Utick 



 


The Bony King Of Nowhere (BE)
Indie pop / Singer/songwriter

The Bony King of Nowhere est le pseudonyme de l'auteur-compositeur-interprète belge Bram Vanparys. Que de chemin parcouru depuis son premier album « Alas my love » directement acclamé par la critique en 2009.

En 2018, il avait sorti à˜Silent Days', opus salué comme son meilleur album et qui lui vaut de nombreuses critiques quatre ou cinq étoiles. Dans la foulée, Bram remporte un Music Industry Award dans la catégorie «Meilleur auteur-compositeur». Autant de réalisations qui, en plus de prouver l'énorme potentiel de cet artiste, confirment sa promesse de toujours chercher à  se dépasser, sans jamais se répéter.

Un engagement fort, qui explique en partie pourquoi son nouvel album s'est fait attendre. Le premier single «Are You Still Alive» approfondit certaines tendances sociétales, dont l'impact des réseaux sociaux sur les liens et le bonheur. Il questionne aussi notre comportement au sein de la société, et ce à  plusieurs niveaux. Le morceau, sur lequel Bram joue de toutes les nuances de sa voix, annonce un album plein de punch et d'énergie.

Si Bram a toujours évolué en compagnie de légendes de la chanson comme Neil Young et Bob Dylan, ce nouvel album s'inspire davantage d'artistes contemporain·es. On reconnaît l'influence de PJ Harvey, Blur, Nick Cave et même de Led Zeppelin. Tout en restant fidèle à  son style d'écriture intègre et à  sa voix captivante, The Bony King Of Nowhere se lance dans une aventure vers des sphères musicales et thématiques inexplorées.

6e et NOUVEL ALBUM à˜ Everybody Knows' “ sortie le 02/02/2024, Unday Record

Pour The Bony King of Nowhere, chaque disque répond à  son prédécesseur. L'évolution artistique et l'envie de créer sont cruciales dans l'univers de The Bony King, inspiré par Nick Cave, Mark Hollis et surtout PJ Harvey. Chacun de ces artistes traduit une urgence de sa propre vie dans une collection de chansons. Il n'y a pas deux de leurs albums qui sonnent pareil. Vanparys a également appris de Mark Hollis, le légendaire leader de Talk Talk resté silencieux pour toujours après son album solo éponyme, qu'une carrière musicale peut atteindre un point final naturellement. Plus de cinq années se sont écoulées entre Silent Days (2018) et Everybody Knows (2024). La période peu inspirante du COVID en est une partie, mais ce n'est pas seulement cela. Vanparys était coincé. Une sécheresse créative de près de deux ans l'a fait sérieusement douter d'avoir encore quelque chose à  dire en tant qu'écrivain et musicien. Un moment difficile dans la carrière d'un artiste qui ne veut jamais se répéter. Le besoin de se réinventer après le succès de « Silent Days » était plus grand que jamais, mais le chemin vers un nouveau son était long et parfois éprouvant.

The Bony King of Nowhere a finalement réussi à  sortir de l'impasse, ce qui a donné naissance à  «Everybody Knows», son sixième album. Musicalement, « Everybody Knows» s'appuie sur la rupture avec le passé qu'était déjà  Silent Days. Certaines chansons ont été composées au piano plutôt qu'à  la guitare, en évitant les accords familiers. Après la première séance d'enregistrement avec Koen Gisen, Vanparys est resté chez lui pour réécrire et bricoler. "Everybody Knows" est ainsi devenu un retour au modus operandi de ses premiers travaux, à  des chansons colorées avec des arrangements décalés et des accidents heureux et ponctuels.

The Bony King of Nowhere racontait des histoires qui étaient pour ainsi dire hors du temps. Les paroles étaient littéralement « intemporelles » et décrivaient l'amour et la vie avec une majuscule. Elles pourraient théoriquement plaire aux auditeurs de 1855 comme de 2015. « Silent Days » était un récit profondément personnel et en même temps très reconnaissable d'une rupture relationnelle intense. «Everybody Knows» est tout aussi personnel, mais Vanparys concentre son regard vers l'extérieur, vers la société d'ici et d'aujourd'hui. Des articles de journaux aux images à  la télévision et en ligne, en passant par les médias sociaux, qui ont rapidement dominé nos vies. Cependant, Vanparys n'est pas devenu un prédicateur. Il souhaite partager sa vision personnelle de la société, pleinement conscient qu'il ne s'agit que d'une opinion dans un monde incroyablement occupé, complexe et multidimensionnel.

Le morceau d'ouverture et premier single "Are You Still Alive" précède une publication Instagram dans laquelle Vanparys a annoncé sa retraite du média). L'auto-promotion constante inhérente à  ce média a causé trop de stress à  Vanparys et n'a tout simplement pas fonctionné pour lui. Surtout, cela l'éloignait de la véritable essence de la musique. Le regard extérieur révèle des sujets et des paroles que les auditeurs ne s'attendaient probablement pas de The Bony King of Nowhere. Vanparys a écrit « Tout le monde sait » au lendemain de la guerre en Ukraine, mais il fait référence à  tous les conflits dans lesquels nous, en tant que société, regardons souvent de côté sans vraiment agir. D'autres chansons traitent de la course effrénée constante que sont devenues nos vies. Bien que nous soyons encouragés à  passer nos journées aussi utilement que possible, nos beaux rêves et nos grandes idées ne restent souvent que des slogans de vente sur un tableau blanc. Nous semblons coincés là -dedans, même si nous ne voulons pas y participer. « Changez de chemin et ils vous pousseront directement dans le marais », chante Vanparys d'une manière inhabituellement forte sur « Almost Invisible ».

De nos jours, The Bony King of Nowhere évolue dans un monde rempli à  la fois de visages familiers et de nouveaux jeunes talents. Jasper Hautekiet, présent dans l'univers de The Bony King of Nowhere depuis plus d'une décennie, est resté une place forte tant musicalement que personnellement. Hendrik Lasure (SCHNTZL, Warm Bad, Tamino, le beau et inspirant Het Wiel) est déjà  apparu dans « Silent Days ». Son influence sur les arrangements de « Everybody Knows» ne peut être surestimée. Le guitariste Vitja Pauwels (Naima Joris) a eu toute liberté pour fournir aux chansons des couches supplémentaires et de petites interprétations grâce à  son jeu intuitif. Le batteur Simon Segers (Sylvie Kreusch, Stadt) est aussi le genre de musicien ouvert et créatif dont Vanparys aime s'entourer. Le groupe live de The Bony King of Nowhere est composé de cinq musiciens, avec Jasper Hautekiet, Simon Segers, Thijs Troch (Nordmann), Gertjan Van Hellemont (Douglas Firs).

L'album à˜Everybody Knows' est présenté le 8 mars à  l'AB à  Bruxelles.

 

2 jolis souvenirs de BKON à  Namur

-15 mai 2009 : Verdur Indoor (25 ans du Verdur Rock) au Théâtre Royal (avec Cocoon)

-31 oct 2013 : Soirée Panama au festival à˜Beautés Soniques' à  l'Eglise Saint Loup (avec An Pierlé)